VISION, MISSIONS, ÉTHIQUE ET VALEURS

La vision de la coopérative

Tous les cinq, nous avons l’ambition de bâtir à Boncelles une ferme d’abondance. Celle-ci produira des denrées gustatives et de qualités, tout en faisant foisonner la biodiversité du site. Quelques animaux d’élevages viendront ajouter de la vie à une ferme esthétique où il fait bon vivre et passer le temps. Elle devra inspirer les visiteurs à la recherche de solutions individuelles et collectives pour une alimentation saine et durable.

 

Les missions du projet

  • Produire biologiquement des légumes, fruits et oeufs
    selon les principes de la permaculture ;
  • Vendre localement la production à un prix juste pour les clients, le distributeur et le producteur ;
  • Rassembler les jeunes et les habitants de la localité en
    leur ouvrant la ferme tout au long de l’année ;
  • Transmettre des connaissances et savoir-faire par des ateliers et des visites ;
  • Aménager le site en laissant sa place à la nature.

Notre éthique et nos valeurs

La ferme a été conçue selon les principes de la permaculture et s’inscrit dans l’éthique que cette philosophie prône :

  • Prendre soin de la Terre ;
  • Prendre soin des hommes ;
  • Créer l’abondance et la partager équitablement.

Les valeurs qui ont mené à la création de la Ferme de Beauregard nous lient les uns aux autres et cadrent nos actions, notamment dans les choix difficiles.

 

ORIGINE DU PROJET

C’est dans l’esprit de Jérôme Gribomont, fondateur du magasin “Au VertG”, que l’idée de créer une ferme à Boncelles a germé il y a maintenant 3 ans. Sa volonté était dès le début de proposer à ses clients des légumes biologiques cultivés localement.

Lors d’une réunion de quartier, il a rencontré Sébastien Lerson, son voisin qui lui a proposé de mettre à disposition un terrain de 2,5 ha sur les hauteurs de la Roche-aux-Faucons.

Le duo a alors contacté Maxime Leroy, agronome et ami de la famille Gribomont, pour porter la partie agricole du projet. Il est à ce moment-là en formation à la ferme de Haute Desnié près de Spa pour y apprendre le métier de maraîcher.

L’idée germée est alors devenu “jeune pousse”. Le trio a pris le temps tout au long de l’année 2018 pour fixer ensemble la vision, les missions et les valeurs du projet. La productivité et l’esthétisme ont été au cœur de la conception de la ferme.

Début 2019, Lucie Lebbos est venue renforcer le collectif en apportant ses compétences de géomètre et ses capacités de gestion d’équipe. Cette jeune pousse a grandi et a croisé sur son chemin Vincent Darimont, boulanger à la retraite. Celui-ci a été séduit par l’éthique du projet et son équipe de jeunes ayant la volonté de changer les choses.

Le quintette est désormais réuni pour lancer la Ferme de Beauregard dès janvier 2020. Le terreau est fertile d’idées et le projet stable d’un business plan validé par des institutions compétentes. Le rêve est prêt à devenir réalité… grâce à vous !